Haïti et le Bénin

Pour cette 4e année de projet, les partenaires de Geomoun au Bénin et en Haïti ont émis le souhait de faire un projet « Le Son d’Enfants » entre leurs 2 pays. L’occasion pour ces 2 pays de découvrir leurs racines communes puisque beaucoup d’Haïtiens ont des origines béninoises.  Ce projet sera mené par Carrefour Jeunesse au Bénin et le RESEDH en Haïti.


Début octobre à Jacmel, Haïti

L’école St Cyr a déjà participé plusieurs fois au projet Le Son d’Enfants, mais pour la première fois, les échanges se passeront, non pas avec un classe belge, mais avec une école du Bénin.

C’est ce que Macula JeanMarie, animatrice Le Son d’Enfants, explique aux élèves de Jacmel:



27 octobre 2018 au Bénin

Première animation au Bénin pour ce nouveau projet Le Son d’Enfants. L’animateur explique aux enfants qu’ils vont préparer une émission radio sur un thème citoyen et qu’ils vont le faire en correspondance avec une classe en Haïti. Pour démarrer, rappelons leur les objectifs du projet.

  • Le droit des enfants à la parole.
  • Le droit des enfants à la participation.
  • L’échange avec les enfants d’un autre pays


Samedi 1er décembre à Jacmel

 

Macula Jean-Marie, l’animatrice « Le Son d’Enfants » à Jacmel se rend à l’école St Cyr à 8h30 pour rencontrer les 27 élèves (16 filles et 11 garçons). Voici son rapport d’animation:

Nous avons réalisé notre première animation de Son d’Enfants avec les Elèves de l’école Baptiste de Saint Cyr. L’activité a été faite en deux parties. En tout premier lieu la séance a été ouverte par une prière faite par l’un des enfants, ensuite nous avons pris le soin d’arranger les enfants sous forme de groupe, ainsi trois groupes ont été formés.

La présentation des élèves a été faite à travers un « dynamica » où chacun, avant de se présenter, cite le ou les nom(s) des élèves venant de se présenté. Et ainsi de suite. Cette animation permet aux enfants de faire connaissance et de mémoriser le prénom de chacun.

Pour approfondir la connaissance des élèves sur le programme de cette année, nous avons fait une présentation en large du projet « Son d’Enfants : objectif, rôle de chaque classe et importance de l’activité « Son d’enfants » pour soi-même et pour leur communauté… Nous leur avons présenté également les différentes étapes à suivre pour réaliser l’émission de radio. Et pour finir avec la première partie de l’activité une présentation de l’histoire du Benin vis-à-vis Haïti a été faite à ce que les enfants puissent mieux saisir l’occasion d’établir leur relation avec leur classe jumelle. Il faut souligner qu’après cette présentation la curiosité des élèves les a poussés à interroger ceux du Bénin, et pour ce faire ils ont enregistré un audio et profiter l’occasion de présenter un morceau de leur Hymne nationale.

En deuxième lieu, nous avons abordé avec eux la question de « Discussion philosophique » ainsi que les règles de la parole. Un débat a été ouvert où chaque enfant a pu dire ce qu’il pense d’une discussion philosophique et à travers ce débat ils ont dû apprendre ce qu’est ou ce que n’est pas une discussion philosophique. Ils étaient très ouverts pour dire ce qu’ils pensent, et nous avons pris le soin de noter tout ce qu’ont dit les enfants au tableau. Ensuite, un élève a fait la synthèse de tout ce qui a été dit, enfin nous avons pris la parole pour recadrer et reformuler la synthèse. A cette phase les enfants ont posé beaucoup de question et même l’un d’entre eux nous a présenté une anecdote à ce sujet. C’était pour mieux illustrer l’aspect de discussions philosophique et à travers cette anecdote les enfants ont fini par maitriser le sujet.

Un Post test a été fait par chaque enfant pour évaluer leur connaissance sur ce qu’est une discussion philosophique et nous avons donné à chacun une feuille contenant trois questions:

1- Peux-tu citer une règle de la parole ?

2- Peux-tu citer une exigence philosophique ?

3- Penses-tu que l’amitié puisse exister entre un enfant vivant en Afrique et un enfant vivant en Europe ? donner un argument de ta réponse.

Après avoir récupéré les questionnaires, nous leur avons fait entendre l’enregistrement d’une phrase de bienvenue envoyée par les élèves de Bénin et ils étaient ravis d’entendre les enfants qu’ils aimeraient les voir par vidéo et vice versa.

En définitive, pour clôturer l’activité deux élèves (une fille et un garçon) ont fait le résumé de tout ce qu’on a vu durant l’activité et c’était très bien.


Samedi 12 janvier à Jacmel

L’animation de ce jour consistait à présenter Haïti, Jacmel et l’école St Cyr au élèves de la classe jumelle. Par petits groupes, les enfants ont présenté différents aspects:

  • l’aspect démographique,
  • le plan politique et économique
  • le plan social
  • une brève présentation de la commune de Jacmel, commune laquelle se trouve leur école.
  • la présentation de leur école et de ses fonctionnalités, son histoire et ses bâtiments.

Chaque groupe a délégué l’un d’entre eux pour faire l’exposé des travaux devant la classe afin d’avoir les opinions et suggestions des autres avant de procéder à l’enregistrement pour les enfants du Bénin.

Ecoutez leur présentation:


Une récréation à l’école St Cyr:


Et un joli cadeau de Kofi, Michèle et… moi 😉

 

Bravo mesdemoiselles!


Janvier 2019 à Comé au Bénin

Quand deux écoles participent ensemble au projet Le Son d’Enfants, elles doivent trouver un thème commun pour leur future émission. De cette manière, les enfants des 2 pays peuvent s’interroger les uns les autres et envisager le sujet d’une manière plus globale.

Première étape: un des deux pays va proposer 4 sujets à la classe jumelle.

Et c’est le Bénin qui a cette lourde tâche. Les enfants ont réfléchi aux sujets de sociétés qui les touchent et sur lesquels ils souhaitent s’informer et agir. Voici leurs 4 propositions:

  1. La jeunesse et ses dérives.
  2. La dépigmentation de la peau.
  3. La pollution sonore.
  4. L’usage des sacs plastiques non biodégradables.

Pourquoi ont-ils proposé ces 4 sujets? Que projettent-ils de mettre en place pour agir? Ecoutez-les:



Mercredi 6 février au Bénin

Aujourd’hui, Parfait Gbogbe se rend en classe pour apprendre aux enfants à manipuler le micro-enregistreur. De cette manière, chaque élève saura comment fonctionne l’appareil et pourra réaliser un mirco-trottoir ou une interview de façon autonome.


Une fois l’animation terminée, les enfants partent en récréation et nous pouvons constater que leurs jeux ne sont pas très éloignés de ceux des enfants de la classe jumelle en Haïti 😉



Février 2019 à Jacmel

Ils en ont du mérite les enfants de Jacmel. La situation du pays est cauchemardesque ces dernières semaines. Emeutes, grèves, manque d’électricité et de nourriture. Et malgré cela, le projet continue. Bravo les enfants, merci Jérémy et Macula pour mener ce projet comme vous le faites!

Au  programme de cette animation, le choix de la thématique d’émission parmi les 4 propositions faites par les élèves du Bénin. Ils ont discuté, argumenté, présenté et voté. Le sujet des émissions sera: La jeunesse et ses dérives.

Ecoutez les raisons de ce choix et l’analyse des élèves de Jacmel sur la situation de la jeunesse haïtienne:



9 mars à Jacmel

L’animation du jour avait pour objectif de permettre aux enfants de manipuler le matériel « Magnétophone » pour assurer que ces derniers puisent réaliser les différentes interviews sans difficulté.

Après les différents rappels des animations précédentes, le professeur a pris le soin de représenter l’appareil sur le tableau sous forme de dessin de façon à faciliter la vue et compréhension de tous les élèves vis-à-vis du matériel. En effet pour expliquer les différentes façons de manipuler ce matériels, l’expose du professeur a permis aux enfants d’identifier ces différentes parties et ses utilités sur le tableau. Ensuite nous avons fait passer chaque enfant pour non seulement toucher les parties de l’appareil et dire ce qu’il comprend ensuite comment il doit s’en servir au cas de l’interview. En somme cette activité a été une réussite et les enfants à la fin s’étaient regroupés pour simulation d’interview entre eux tout en manipulant le magnétophone.

Les enfants ont fait un petit enregistrement pour ce de Benin en vue de soulever certaines interrogations pour de plus amples échanges entre eux.



Le 30 mars à Jacmel

L’animation consistait à faire une analyse autour du thème de l’émission et identifier les cibles et autorités concernées auxquels les enfants auront à interviewer pour collecter les informations nécessaires sur terrain.

  1. En premier lieu, un rappel sur la justification du thème de l’émission a été par les élèves pour mieux cadrer leurs réflexions face à l’identification des cibles. En effet, ils ont tourné les discutions autour du thème pour mieux identifier les cibles. 3 groupes de travail ont été formé pour discuter et travailler sur le questionnement du choix des autorités concernées ou compétentes.En matière de collecte d’informations ayant rapport au thème de l’émission (réalisation d’interview) Ainsi, ils ont fini par avoir comme cible : Mairie ; Ministère de la Santé Publique de la Population (MSPP) le fait qu’ils croient que l’effet de la consommation de toute sorte de drogue a une conséquence sur l’état de Sante de ces jeunes ; Les autorités locales CASEC et ASEC ; Ministère Jeunesse et Sport et Action Civique (MJSAC) ; Institut du Bien Etre Social et de Recherche (IBESR), Ministère Affaire Sociales et du Travail (MAST) et Réseau Sud ’Est de Défenses Droits Humains (RESEDH).
  2. En deuxième lieu, ils ont ensemble identifié les catégories d’enfants les plus victime tels que les Enfants monoparentales, les orphelins, les enfants de rues et ceux en situations de rues et ceux en situations de domesticité. Pour les Sensibilisations Entre autres, ils comptent réaliser des séances de sensibilisation à travers des écoles avec les jeunes âgées de 14 à 25ans. Aussi dans des radios et pour les communautés tout en ayant les CASEC et ASEC comme appui. De plus pour  cible directe (les jeunes qui sont exposés a ses dérives) ils souhaitent individuellement interviewer certains d’entre-eux sur les raisons pour lesquelles ils se sont exposes face à ces dérives et identifier avec eux les causes et conséquences afin de les sensibiliser davantage.

Ainsi a été clôturée la journée 🙂


13 avril à Jacmel

L’animation de ce jour a été réalisée dans le souci de permettre aux jeunes de mettre à la fois en jeu les connaissances relatives à la production de programmes radiophoniques et la théorie assortie d’exercices sur le terrain. La méthodologie utilisée par le formateur a été très participative, individuellement beaucoup de travail pratique a été réalisé par les élèves. Plusieurs exercices ont été faits par les élèves pour les différentes séances de pratique :

  1. Exercice 1 : préparation d’une nouvelle quelconque par chaque élève ;
  2. Exercice2 : rédaction d’un texte journalistique contenant les six questions (le qui, quoi, comment, quand, où, pourquoi).
  3. Exercice 3 : énumération des différentes questions pour formuler le questionnaire de collecte d’information sur terrain ayant rapport au thème de l’émission. A cet exercice, une simulation a été faite par les élèves et le formateur sur le technique d’interview afin de montrer pratiquement aux élèves comment réaliser un interview et comment reformuler les questions au cas où l’interviewer serait hors du sujet etc (cette simulation a été faite tout en faisant ressortir les différentes étapes pour collecter des vraies informations fiables : Pause, retour….).
  4. Et le quatrième exercice consistait à faire un reportage avec les différentes étapes à savoir : présentation, développement et conclusion.

 

Le formateur a pris le soin de faire le point sur les différentes parties de présentation d’une Emission de radio. Pour terminer avec les exposés, techniquement le Formateur a fait une présentation autour du thème communication pour mieux orienter les enfants lorsqu’ils vont procéder à la collecte d’informations sur terrain et au moment de la réalisation de l’émission. Une sélection de dix enfants a été faite pour prendre part aux dernières activités à réaliser pour l’émission de l’année telles que : réalisation des interviews (collecte d’information sur terrain) ; réalisation du geste citoyen (Sensibilisation à travers écoles et radio et porte à porte)  et la réalisation de l’émission.

En somme, c’était une très belle et bonne formation, techniquement les enfants ont appris l’essentiel et sont prêts/en mesure pour réaliser l’émission de l’année.

Ainsi a été clôturée la formation.