Le Bénin et le Togo

Pour cette 4e année de projet, les partenaires de Geomoun au Bénin et au Togo ont émis le souhait de faire un projet « Le Son d’Enfants » entre leurs 2 pays. Quelle belle idée car ces pays sont voisins et ont beaucoup de choses à partager. Ce projet sera donc coordonné par Carrefour Jeunesse au Bénin et Visions Solidaires au Togo.

Ecoutez le message de bienvenue du CEG Gadomé à l’attention des élèves du Togo:


7 octobre 2018 au Bénin

Sylvestre, directeur de Carrefour Jeunesse Bénin, se rend à l’école de Gadomé pour rencontrer les élèves qui participeront cette année au projet Le Son d’Enfants. Il expose les objectifs sur projet aux enfants:

  • Le droit des enfants à la parole.
  • Le droit des enfants à la participation.
  • L’échange avec les enfants d’un autre pays

Ce projet va nécessiter d’apprendre à parler et à échanger en groupe, il est donc important d’établir des règles de la parole. La première discussion de groupe sera dite « philosophique » et entrainera des exigences particulières comme: penser avant de demander la parole,  dire ce que l’on pense, argumenter ou illustrer sa parole…

 

Le thème de cette discussion philosophique est la notion d’identité. Il faut dire que cette phase a été très animée. En effet, parmi les éléments d’identité, les enfants ont relevé notamment la religion. Et la question a été de savoir si une amitié était possible entre un féticheur et un chrétien. La discussion a été très riche et passionnante. Aussi bien dans le camp du « oui » que dans celui du « non », les arguments n’ont pas manqués.

Pour conclure cette première séance, Serge CAKPO, le technicien du projet, a pris quelques photos pour les envoyer à la classe jumelle au Togo…

Vous voulez en savoir plus sur le collège de Gadomé et sur le Bénin? Ecoutez les enfants vous les présenter:


27 octobre 2018 au Togo

Première prise de contact avec les élèves du Club Milawé du Zio à Lomé. Qu’est-ce qu’un Club Milawé? Ce sont des enfants qui se réunissent et s’engagent pour faire valoir leur Droit à la Participation. Ensemble, ils réfléchissent aux enjeux de leur société et se mettent en action avec des engagements solidaires. Comme le projet Le Son d’Enfants par exemple.

Voici les élèves engagés du Club Milawé du Togo:


15 novembre 2018 au Togo

Pendant ce projet, comme au Bénin, les enfants de Lomé vont devoir beaucoup discuter. Ensemble, en petits groupes. Il est important de poser des règles de la parole pour le bon déroulement du projet. Tel était l’objectif de cette 2e animation.

Les élèves du Zio ont aussi enregistré un message de bienvenue à l’attention de la classe du Bénin. Ecoutez-les:


Les enfants du Togo ont aussi enregistré une présentation de leur pays, leur école, le club et les activités quotidiennes avant, pendant et après l’école. Ecoutez-les:


22 novembre au Togo

Cette troisième séance d’animation avec le club Milawoè des enfants qui s’engagent du CS « LE ZIO » portait essentiellement sur la présentation du groupe à leur club jumeau de Gadomé du Bénin.

Cette séance d’animation a d’abord commencé par un brise- glace afin de favoriser la cohésion dans le groupe et les amener à travailler ensemble. Il s’agit du jeu de leader où un détective est appelé à se cacher pendant que le groupe choisit son leader pour le conduire dans différents mouvements du corps. Ainsi, le détective à son retour devait observer tout le monde et être capable de détecter le leader en question.

Après cinq minute de jeu, ce fut le moment pour le travail sur la présentation du groupe au club jumeau. Cette présentation comportait les rubriques telles la présentation du Togo, la présentation de l’Ecole, la présentation du club Milawoè et ses activités, puis les activités quotidiennes avant, pendant et après l’école. Pour ce faire, les enfants ont été constitués en 4 groupes afin de préparer chacun son message de présentation. quinze minutes ont été consacrées à ce travail après lequel chacun des groupes a présenté son travail au reste des groupes. S’en est suivi les observations de la part des élèves sur chacune des présentations puis l’adoption. Cet exercice de réflexion ayant été accompli, les enfants ont, par la suite, été amenés à faire l’enregistrement audio pour leurs camarades de Gadomé, en espérant leur permettre de mieux se faire une représentation du Togo, du CS « le Zio », du Club Milawoè et des activités quotidiennes des enfants au Togo. La séance du jour pris fin après cette étape d’enregistrement, dans l’attente de se retrouver la semaine prochaine.


29 novembre au Togo

Après la séance du 22 novembre, il s’est avéré nécessaire de revenir sur la connaissance de l’autre avec les enfants. Dans cette perspective, deux outils pédagogiques ont été préparés : « Clichés et préjugés dans notre société. » et le débat mouvant sur les stéréotypes.
Après cinq minutes de brise-glace, nous avons entamé l’activité du jour par l’exécution de l’outil « Clichés et préjugés dans notre société. ». Pour ce faire, des fiches de travail comportant un certain nombre de phrases incomplètes ont été distribuées aux élèves.

Sur ces fiches, il leur est demandé de compléter ces phrases par les premières personnes qui leur
viennent en tête sur la première partie (A) ; puis de trouver des préjugés qui vont avec les demi-
phrases libellées à la seconde partie (B). Les enfants se sont ainsi livrés individuellement à l’exercice
pendant 5 minutes. Après cette phase, ils se sont regroupés en quatre sous-groupes en vue de
comparer leurs préjugés et en discuter entre eux. Ils ont été appelés enfin à présenter leurs réponses
aux autres groupes.

De cet exercice, il faut noter que les élèves eux-mêmes ont créé un débat en vue de voir les préjugés
qui vont les mieux avec les personnages libellés. A la partie A, les réponses ont permis de comprendre par exemple que selon les élèves, ce sont majoritairement les gens de sexe féminin qui se chargent des repas, alors que les papas eux, travaillent dure et sont ceux qui conduisent souvent les voitures. Ils pensent également que la lecture du journal est souvent réservée aux personnes du troisième âge et les papas ; et que c’est toute la famille qui a souvent la belle vie. Venant à la deuxième partie, les enfants dans leurs réponses ont laissé entendre que les garçons étaient physiquement forts, intelligents, beaux, turbulents certaines fois et paresseux etc. Concernant les filles, ils trouvent qu’elles sont courageuses, travailleuses, charmantes, intelligentes, belles, parfois vilaines, etc.

Le deuxième outil utilisé dans cette animation était le débat mouvant sur les affirmations suivantes :
– « Les kabyè mangent la viande de chien, c’est choquant et barbare. »
– « Les Minas te demandent si tu veux manger avant de t’inviter, c’est par avarice »
– « Les gens des milieux ruraux ne sont pas intelligents comme ceux des villes.
Sur chaque affirmation, on a noté des avis partagés entre les élèves. L’essentiel était le débat créé et
la compréhension désormais de ce à quoi ressemble un préjugé.


6 décembre au Togo

Le club  »Milawoè » Complexe Scolaire le Zio à Lomé au Togo a connu sa 5e séance d’animation. Au tout début de l’activité du jour, il a été procédé premièrement à la collecte des lettres d’autorisation parentale des élèves participants. Il s’agit en effet des lettres précédemment adressées aux parents des élèves participants aux activités du club afin d’obtenir leur autorisation pour la participation effective de leurs enfants.

Un jeu de bans a ensuite été proposé aux enfants en vue de les mettre dans le bain des activités du jour avant de commencer. Revenant à l’animation du jour réservée à la représentation du Bénin, les enfants ont eu la possibilité de remplir des fiches pour exprimer la représentation qu’ils se font du pays partenaire le Bénin.

  1. L’exercice demandait au prime abord de trouver des mots qui leur font penser au Bénin. A cette question les élèves ont trouvé des noms comme Cotonou, Patrice TALON, vaudou, EWEKA, le Royaume d’Abomey, grande ville, la pluie pour identifier le Bénin. Ils ont surtout relevé le fait que l’on respectait au moins les lois au Bénin.
  2. En second lieu, ils étaient appelés à répondre par vrai ou faux sur un certain nombre de réalités inscrites dans un tableau sur le Bénin. Il s’agit des affirmations telles : – le Bénin est plus grand que le Togo en superficie, – le Togo et le Bénin ont les mêmes heures, – le Bénin a 4 saisons, – les élèves béninois portent tous l’uniforme Kaki pour aller à l’école – au Bénin, il n’y a pas de mer – le Togo et le Bénin sont des pays limitrophes etc.
  3. Pour terminer cet exercice de représentation, ils ont eu à faire des dessins sur la feuille qui représentent, selon eux, le Bénin.

C’est une fois les fiches ramassées que le groupe d’animation a procédé à la présentation du Benin en PowerPoint aux enfants.

En résumé on pouvait y voir la carte du Benin avec ses pays limitrophes dont le Togo, les grandes villes du Benin, les différentes religions du Benin, les grands sites culturels et monuments du Benin, l’équipe nationale de football du Bénin, le drapeau, le président de la république Béninoise, le climat etc. Il était prévu qu’ils écoutent la présentation du Bénin faite par les élèves du Bénin eux-mêmes, mais, hélas ! ils ne l’écouteront que la séance prochaine.


Janvier au Togo

Le club milawé a longuement discuté pour retenir 3 propositions de thème pour les futures émissions radio. Les voici:

  • Le Respect des personnes handicapées
  • La Discrimination ethniques et religieuses à l’école
  • La protection de l’environnement et l’assainissement du milieu

C’est maintenant au tour du collège de Gadomé de voter pour LE thème commun aux deux pays.


Un peu plus tard au Bénin

Ecoutez les voeux très émouvant des élèves des élèves de Gadomé à l’attention des enfants du Club Milawé et tous les projets Le Son d’Enfants à travers le monde.

Vous entendrez aussi le choix des enfants béninois déterminant le sujet de leur future émission:
Le respect des personnes handicapées.


7 février à Lomé au Togo

Comme chaque animation au Zio, un petit exercice « brise-glace » met les enfants en condition.

Après le choix de la thématique de handicap par les élèves comme thème de l’année, nous nous sommes penchés lors de cette séance sur son analyse et approfondissement. La définition, la traduction en vernaculaire, les différents types de handicaps, et les causes du handicap ont été les différentes rubriques abordées à cette occasion.

Tout a débuté par un Energizer pour permettre aux enfants, après avoir passé toute la matinée assis, de reprendre force et se dégourdir pour un bon état d’esprit. Nous exécutions alors la chanson « c’est un piston, c’est un piston qui fait tourner la machine » accompagnée de mouvements du corps.

Pour revenir sur la thématique du jour, nous avons procédé par une causerie éducative où les enfants ont exprimé ce qu’ils entendent par le mot ‘’handicap’’. Selon leurs opinion, on pouvait définir le handicap comme : le fait d’être incapable d’utiliser ses membres du corps, le fait de perdre un ou plusieurs membres du corps. C’est le non ou le mauvais fonctionnement de certains de nos organes. En exemple, ils citent comme personne handicapée, un aveugle ou un borgne, un sourd, un lépreux, un manchot… Pour recadrer la définition, nous leur avons fait comprendre que de manière générale, le terme handicap désigne l’incapacité d’une personne à vivre et à agir dans son environnement en raison de déficiences physiques, mentales, ou sensorielles. Il se traduit la plupart du temps par des difficultés de déplacement, d’expression ou de compréhension chez la personne atteinte.

Traduction en vernaculaire du terme « handicap » Ewé =Matakli, Zokpono ou Bafa Kabyè = Edjam, Tchana Tchamba = Adifè Kotokoli = N’djam, Zambarma= Fanka Aoussa= Gourougou…

De ce que les enfants ont su relever comme types de handicaps, on pourrait distinguer  le:

  • Handicap sensoriel, touchant les différents sens de l’organisme humain.
  • Handicap physique, entraînant une difficulté ou une incapacité à faire certains mouvements
  • Handicap mental, occasionnant une difficulté à raisonner, à comprendre
  • Handicap psychique, consécutif notamment à des maladies chroniques et des exercices intellectuels très intenses.
  • Il est également possible de faire face à un cas de polyhandicape (la combinaison de plusieurs types de handicaps).

A la recherche des causes de ces types de handicaps, les enfants ont nommé des causes accidentelles, les causes liées aux maladies invalidantes, les problèmes à la naissance etc. pour clore la causerie, on a eu à noter que le handicap n’est pas forcément visible. Il peut être invisible.


14 février à Lomé

L’animation avec le club Milawoè du CS Le Zio sur le Handicap. Nous sommes partis de l’outil Photo langage pour leur faire découvrir les types de handicap, les causes qui pourraient être à l’origine et les conséquences sur le quotidien des personnes en situation de handicap.


Jeudi 21 février au Bénin

Nous avons reçu ce jour les photos de l’animation « Inititiation aux techniques du reportage » de l’école de Gadomé. Les enfants apprennent à utiliser seuls le micro-enregistreur puis constituent des équipes de reportages avec: un journaliste, un technicien et un scripte.

Reine apprend à manipuler l’enregistreur.

 

Ramsès essaie d’interviewer son camarade sur le Bénin.

 

Une photo de famille avec Armandine ZOKÉ, une élève handicapée du collège.

 

Exercice d’interview sur le collège, avec Mr le Directeur.

 

Ecoutez l’interview de Mr le Directeur de l’école de Gadomé:

Et écoutez aussi l’exercice d’enregistrement par les élèves. Vous en apprendrez sur le Bénin: