Le Bénin et le Togo

Pour cette 4e année de projet, les partenaires de Geomoun au Bénin et au Togo ont émis le souhait de faire un projet « Le Son d’Enfants » entre leurs 2 pays. Quelle belle idée car ces pays sont voisins et ont beaucoup de choses à partager. Ce projet sera donc coordonné par Carrefour Jeunesse au Bénin et Visions Solidaires au Togo.


7 octobre 2018 au Bénin

Sylvestre, directeur de Carrefour Jeunesse Bénin, se rend à l’école de Gadomé pour rencontrer les élèves qui participeront cette année au projet Le Son d’Enfants. Il expose les objectifs sur projet aux enfants:

  • Le droit des enfants à la parole.
  • Le droit des enfants à la participation.
  • L’échange avec les enfants d’un autre pays

Ce projet va nécessiter d’apprendre à parler et à échanger en groupe, il est donc important d’établir des règles de la parole. La première discussion de groupe sera dite « philosophique » et entrainera des exigences particulières comme: penser avant de demander la parole,  dire ce que l’on pense, argumenter ou illustrer sa parole…

 

Le thème de cette discussion philosophique est la notion d’identité. Il faut dire que cette phase a été très animée. En effet, parmi les éléments d’identité, les enfants ont relevé notamment la religion. Et la question a été de savoir si une amitié était possible entre un féticheur et un chrétien. La discussion a été très riche et passionnante. Aussi bien dans le camp du « oui » que dans celui du « non », les arguments n’ont pas manqués.

Pour conclure cette première séance, Serge CAKPO, le technicien du projet, a pris quelques photos pour les envoyer à la classe jumelle au Togo…


27 octobre 2018 au Togo

Première prise de contact avec les élèves du Club Milawé du Zio à Lomé. Qu’est-ce qu’un Club Milawé? Ce sont des enfants qui se réunissent et s’engagent pour faire valoir leur Droit à la Participation. Ensemble, ils réfléchissent aux enjeux de leur société et se mettent en action avec des engagements solidaires. Comme le projet Le Son d’Enfants par exemple.

Voici les élèves engagés du Club Milawé du Togo:


15 novembre 2018 au Togo

Pendant ce projet, comme au Bénin, les enfants de Lomé vont devoir beaucoup discuter. Ensemble, en petits groupes. Il est important de poser des règles de la parole pour le bon déroulement du projet. Tel était l’objectif de cette 2e animation.

Les élèves du Zio ont aussi enregistré un message de bienvenue à l’attention de la classe du Bénin. Ecoutez-les:


Les enfants du Togo ont aussi enregistré une présentation de leur pays, leur école, le club et les activités quotidiennes avant, pendant et après l’école. Ecoutez-les:


22 novembre au Togo

Cette troisième séance d’animation avec le club Milawoè des enfants qui s’engagent du CS « LE ZIO » portait essentiellement sur la présentation du groupe à leur club jumeau de Gadomé du Bénin.

Cette séance d’animation a d’abord commencé par un brise- glace afin de favoriser la cohésion dans le groupe et les amener à travailler ensemble. Il s’agit du jeu de leader où un détective est appelé à se cacher pendant que le groupe choisit son leader pour le conduire dans différents mouvements du corps. Ainsi, le détective à son retour devait observer tout le monde et être capable de détecter le leader en question.

Après cinq minute de jeu, ce fut le moment pour le travail sur la présentation du groupe au club jumeau. Cette présentation comportait les rubriques telles la présentation du Togo, la présentation de l’Ecole, la présentation du club Milawoè et ses activités, puis les activités quotidiennes avant, pendant et après l’école. Pour ce faire, les enfants ont été constitués en 4 groupes afin de préparer chacun son message de présentation. quinze minutes ont été consacrées à ce travail après lequel chacun des groupes a présenté son travail au reste des groupes. S’en est suivi les observations de la part des élèves sur chacune des présentations puis l’adoption. Cet exercice de réflexion ayant été accompli, les enfants ont, par la suite, été amenés à faire l’enregistrement audio pour leurs camarades de Gadomé, en espérant leur permettre de mieux se faire une représentation du Togo, du CS « le Zio », du Club Milawoè et des activités quotidiennes des enfants au Togo. La séance du jour pris fin après cette étape d’enregistrement, dans l’attente de se retrouver la semaine prochaine.


29 novembre au Togo

Après la séance du 22 novembre, il s’est avéré nécessaire de revenir sur la connaissance de l’autre avec les enfants. Dans cette perspective, deux outils pédagogiques ont été préparés : « Clichés et préjugés dans notre société. » et le débat mouvant sur les stéréotypes.
Après cinq minutes de brise-glace, nous avons entamé l’activité du jour par l’exécution de l’outil « Clichés et préjugés dans notre société. ». Pour ce faire, des fiches de travail comportant un certain nombre de phrases incomplètes ont été distribuées aux élèves.

Sur ces fiches, il leur est demandé de compléter ces phrases par les premières personnes qui leur
viennent en tête sur la première partie (A) ; puis de trouver des préjugés qui vont avec les demi-
phrases libellées à la seconde partie (B). Les enfants se sont ainsi livrés individuellement à l’exercice
pendant 5 minutes. Après cette phase, ils se sont regroupés en quatre sous-groupes en vue de
comparer leurs préjugés et en discuter entre eux. Ils ont été appelés enfin à présenter leurs réponses
aux autres groupes.

De cet exercice, il faut noter que les élèves eux-mêmes ont créé un débat en vue de voir les préjugés
qui vont les mieux avec les personnages libellés. A la partie A, les réponses ont permis de comprendre par exemple que selon les élèves, ce sont majoritairement les gens de sexe féminin qui se chargent des repas, alors que les papas eux, travaillent dure et sont ceux qui conduisent souvent les voitures. Ils pensent également que la lecture du journal est souvent réservée aux personnes du troisième âge et les papas ; et que c’est toute la famille qui a souvent la belle vie. Venant à la deuxième partie, les enfants dans leurs réponses ont laissé entendre que les garçons étaient physiquement forts, intelligents, beaux, turbulents certaines fois et paresseux etc. Concernant les filles, ils trouvent qu’elles sont courageuses, travailleuses, charmantes, intelligentes, belles, parfois vilaines, etc.

Le deuxième outil utilisé dans cette animation était le débat mouvant sur les affirmations suivantes :
– « Les kabyè mangent la viande de chien, c’est choquant et barbare. »
– « Les Minas te demandent si tu veux manger avant de t’inviter, c’est par avarice »
– « Les gens des milieux ruraux ne sont pas intelligents comme ceux des villes.
Sur chaque affirmation, on a noté des avis partagés entre les élèves. L’essentiel était le débat créé et
la compréhension désormais de ce à quoi ressemble un préjugé.