Marronniers / CS Le Zio

Cette année, ce sont 3 classes qui vont échanger entre elles autour d’un thème qu’elles auront choisi toutes ensemble. Il s’agit des 2 classes de 5ième primaire de l’école communale Les Marronniers (Anderlecht, Bruxelles, Belgique) et de la classe du Complexe Scolaire Le zio (Lomé, Togo). C’est parti !


Salutations réciproques

Des élèves du Togo aux élèves d’Anderlecht:

Des élèves des Marronniers (classe de Christel et classe d’Emeline) aux élèves de Le Zio au Togo


Atelier Philo : Serais-je le.la même si j’étais né.e ailleurs ?

Aux marronniers, minute philo: on se pose la question “serais-je le ou la même si j’habitais à la campagne?”.

A la campagne, ils n’ont rien! Pas de wifi, pas internet! Y’a rien à faire. Ils mangent des carottes.
Oui, mais c’est plus calme, il y a moins de voitures, il y a plus de nature, c’est moins pollué.

Bref, je ne suis pas sûre que ces petits anderlechtois ont déjà séjourné dans notre belge campagne.
Suite à cette animation, je rejoins la salle des professeurs et apprends que la semaine verte prévue à la campagne est annulé en raison du Covid!

 

Au Togo, les élèves ont vécu une animation sur la connaissance de soi et des autres et nous ont envoyé ce son:


Abordons les stéréotypes

A l’école des Marronniers, les élèves sont très curieux de savoir comment vivent leurs correspondants du Togo. Ils posent plein de questions!

 

Et ont beaucoup d’imagination quand il s’agit de se représenter leur quotidien.

Au Togo, les élèves ont aussi beaucoup de questions à poser à leurs correspondants d’Anderlecht:


Découverte du Togo

Les élèves du Togo nous ont envoyé une petite vidéo qui présente leur pays:

Nous parlons aussi de la monnaie du Togo (le franc CFA qui vaut 0,0015 euro), de son climat tropical mais différent dans le Nord (1 seule saison humide) et le Sud du pays (2 saisons des pluies), de football, de la mer qui avance et ronge le littoral, de l’Human Capital Index du Togo qui est de 0,43 alors qu’en Belgique il est de 72,46, du PIB par habitant (915$ au Togo et 45000$ en Belgique), des droits de l’enfant (6,18/10 au Togo, où 39% des filles et 15% des garçons ne sont pas scolarisés, pour 8,85/10 en Belgique), de l’espérance de vie qui est de 60 ans au Togo contre 80 ans en Belgique.

Découverte de la Belgique

Les élèves de la Belgique ont répondu aux questions posées par leurs correspondants togolais et leur ont envoyé cette petite vidéo qui présente leur pays:

Ils ont en outre réalisé un court son qui présente leur école:

 


Initiation à la prise de son

Aux Marronniers, les élèves s’initient à la prise de son.

On s’est tout d’abord posé la question de savoir ce qu’est un son. Et on a demandé à Jamy de nous l’expliquer: https://www.youtube.com/watch?v=Q58ns2rLXx8

Puis, par petits groupes, nous nous sommes promenés dans l’école à la recherche de sons à enregistrer… Pendant que les autres enfants travaillent sur des Jingles pour leur future émission de radio.

Il neigeait ce jour-là. Du coup, nous avons fait des photos de la neige pour les envoyer au Togo.

 

 

 

Au Togo aussi, les informations deviennent techniques:

 


Choix du sujet

Au Togo, les élèves du complexe scolaire Le Zio, qui ont débuté les animations “Le son d’enfants” avant leurs correspondants belges, ont choisi 5 sujets possibles autour desquels travailler ensemble. Voici leurs propositions:

1) les accidents de circulation
2)La pollution de l’environnement
3)Divagations des animaux
4) Disparition et trafic des enfants
5) La délinquance juvénile.

Aux élèves belges de choisir l’un de ces sujets!

En Belgique, avec l’aide de leurs institutrices, les élèves ont considéré chacun de ces sujets, se demandant en quoi tel ou tel sujet leur parlait, ce que cela évoquait pour eux, s’ils.elles vivaient ces problématiques ici dans leur quartier, … Puis ils.elles ont voté pour élire le sujet sur lequel travailler pour la suite du projet.

C’est la pollution de l’environnement qui a remporté leurs suffrages. Et plus spécifiquement la propreté du quartier et de la cour de l’école.

La proposition de sujet autour de la disparition et du trafic d’enfants a soulevé bon nombre de questions et d’indignation de leur part. mais ils ont considéré que c’était un sujet trop éloigné d’eux et sur lequel ils n’avaient pas grand chose à pouvoir dire. Il en était de même pour le sujet portant sur la délinquance juvénile ou celui de la divagation des animaux.

Nous avons enregistré leurs divers arguments en regard des différents sujets:


Au Togo comme en Belgique, on creuse le sujet

Au Togo, les élèves se demandent ce que représente ce thème de la pollution de l’environnement pour eux:

 

Ce matin nous avons fait l’animation au CS LE ZIO où nous avons réalisé une petite vidéo d’un sketch sur la thématique de la pollution de l’environnement.
Nous avons par la suite réfléchi aux questions à poser lors de nos prochaines rencontres avec les personnes ressources sur la thématique. Les personnes/structures que nous comptons rencontrer sont: Le Maire de notre commune (Golfe 2) ; le ministère de l’ environnement et des ressources forestières et l’ONG Les Amis Dela Terre (ADT)).

 

 

En Belgique aussi, on prépare les interviews qui seront bientôt menées.

 


Au Togo, les élèves commencent leurs interviews

Une délégation des élèves du Zio s’est rendue à la Mairie de la commune du golfe2 pour interviewer le Maire sur la pollution de l’environnement.

Puis, ils se sont rendus au Ministère de l’environnement pour rencontrer le personnel en charge de la pollution de l’environnement


Au Togo choix des actions citoyennes

Grâce à ces interviews, les enfants ont pu prendre conscience des problèmes environnementaux qui affectent leur pays et leur cadre de vie immédiat, ainsi que des actions mises en place pour leur commune.
Peuvent-ils se mobiliser pour agir eux aussi pour améliorer leur cadre de vie?

Les enfants ont formé trois groupes pour proposer les actions citoyennes qu’ils souhaitent faire sur le thème de la pollution de l’environnement:
-Caravane de sensibilisation dans le quartier ( partage des affiches sur la pollution de l’environnement)
-Installation des poubelles
-planter les arbres
Il y a d’autres propositions mais ça fait plutôt partie de la sensibilisation:
-refuser les sachets non bio dégradables
-Éviter le gaspillage d’eau.

Les enfants ont voulu faire toutes ces activités, donc nous avons retenu:
1)une caravane de sensibilisation dans le quartier en
-Partageant des affiches sur la pollution de l’environnement en refusant à la population du quartier, l’utilisation des sachets non bio dégradables, éviter le gaspillage d’eau
-Installation des poubelles
-Planter les arbres

Par ailleurs, les élèves ont aussi écrit et déclamer une très belle poésie sur l’environnement: “La protection de l’environnement doit être notre première préoccupation pour se doter d’une vie meilleure sur terre. A ce sujet, savourez cette aimable poésie présentée par les élèves du groupe LSDE du CS le Zio.”

 

En Belgique aussi, les interviews commencent

Dans la classe de Mme Christelle tout d’abord, les élèves reçoivent des responsables communaux de l’environnement. Tout d’abord, deux dames qui travaillent au service développement durable de la commune, l’une chargée du plan climat et l’autre de l’éco-conseil.

Leur interview est à écouter ici:

 

 

 

Ensuite la classe a rencontré l’échevin en charge de la transition écologique et de l’entretien des espaces publics.

 

Dans la classe de Mme Emeline, les élèves concentrent leurs interviews sur la propreté et la gestion des déchets à l’intérieur de l’école. Ils ont tout d’abord enregistré la Directrice de l’école. Puis un enseignant qui est venu leur parlé d’une nouveau projet mis en place dans l’école: un compost d’école. Ca tombe bien! C’est un beau projet pour commencer à gérer davantage encore les déchets et le recyclage à l’intérieur de l’école.

Et voici les interviews à écouter:

Celle de Mme la Directrice

Et celle qui parle du compost:


En Belgique choix des actions citoyennes

Tout d’abord, regarder une petite vidéo rigolote peut aider à se poser les bonnes questions…

Ensuite, les élèves s’interrogent sur leurs habitudes de consommateurs. Ils réalisent une audit de leur boîte à tartines!
Qu’avons-nous au menu? Quels sont les déchets qui se nichent dans les collations? Comment les éviter?

 


Au Togo, préparation de l’émission de radio des enfants qui s’engagent

 


En Belgique, les élèves de la classe de Emeline et de Christelle préparent leur émission de radio

Et voici le grand jour de l’enregistrement en studio dans les studio de Radio Alma.
Suivi de la diffusion des émissions sur les ondes de Radio Alma: le mardi 24 mai à 11h pour la classe de Emeline et le mardi 7 juin à 11h pour la classe de Christelle .

Deux très belles émissions! Bravo à eux.

A écouter ici:

L’émission de la classe de Emeline qui s’est surtout intéressée à la pollution de l’environnement à l’intérieur de l’école:

 

Et l’émission de la classe de Christelle qui s’est plus particulièrement penchée sur la pollution de l’environnement dans la commune d’Anderlecht:


Au Togo aussi, les élèves s’expriment à la radio!

Leur émission a été diffusée sur les ondes de Sprintradio le vendredi 3 juin à 14h.

 


Les élèves du Togo en pleine action citoyenne

Les élèves du complexe scolaire du Zio se sont promenés dans le quartier kégué zogbédji pour sensibiliser la population sur la pollution de l’environnement. Ils ont également partagé des flyers et interviewé quelques personnes pour avoir leur avis sur l’activité qu’ils mènent en regard de la pollution de l’environnement.


Dernière animation à Anderlecht: les élèves évaluent le projet

 

 

Et pour terminer, voici la synthèse du projet vue par John