La NESPA (B) et l’école Amou Fred (Togo)

Après 4 années de projets exclusivement dans le primaire, Le Son d’Enfants débarque dans le secondaire. Une école en Fédération Wallonie Bruxelles et une école au Togo.


Lancement du projet & discussion philosophique sur l’identité* :

C’est parti pour la première animation du projet avec les élèves de 2ième A et leur titulaire Pascale Smeesters !

Dans un premier temps, le projet et ses objectifs sont expliqués :

  • le droit à la parole (car on va écouter l’avis des élèves sur un thème précis qu’ils vont eux-même choisir),
  • le droit à la participation (car ils vont analyser ce thème sous différents angles et s’engager pour améliorer la situation à leur niveau)
  • l’échange (via les échanges radiophoniques avec les élèves du collège de AMOU FRED situé à Lomé au TOGO).

Les élèves (âgés de 12 à 14 ans) ont voulu modifier le nom « Le son d’enfants ». Pendant que chacun écrivait dans son cahier la proposition à laquelle il/elle pensait, je leur ai posé quelques questions. C’est leur 1ère expérience avec le micro. Découvrez ci-dessous les réponses récoltées :

Après quelques « clics » et l’ajout d’un générique, voici ce que cela donne :

Voici les idées rassemblées par les élèves et les résultats du vote.

Seriez-vous d’accord pour « Le son des jeunes » ?

Ensuite, pour nous préparer à réfléchir ensemble et envisager un thème sous différents angles, nous avons réalisé une discussion philosophique sur le thème de l’identité.

D’abord, nous avons réfléchi aux règles à respecter par le groupe

Il y a les règles pour effectuer une discussion philosophique :

1.    Réfléchir avant de parler,

2.    Penser ce que l’on dit,

3.    Argumenter et donner un exemple qui illustre ce que l’on dit.

et celles de gestion de la parole :

1.    Lever le doigt pour demander la parole,

2.    Attendre de recevoir la parole,

3.    Ecouter quand quelqu’un parle,

4.    Respecter l’avis des autres

 

 

Puis, nous avons entamé une discussion philosophique sur le thème de l’identité. Cette année, nous avons pris l’activité « Dé – Qui suis-je ? » de la valise « A la rencontre de l’Autre » développée par Geomoun.

Un enfant lançait un dé et une question était posée. Les questions abordées étaient

  • « Ce que les autres pensent de moi est très important pour moi ? »
  • « Complète la phrase avec un adjectif qui te décrit : A l’école, je suis…. / Avec mes amis, je suis ….. / Avec mon père ou ma mère, je suis…. / Quand je suis seule à la maison, je suis ……. »
  • « Est ce que je serais différent, si j’étais né.e dans un autre pays ? ».

Les résultats de cette réflexion étaient qu’il existe tellement d’éléments qui constituent notre identité (les amis, notre confiance en nous, la famille, le pays, la religion, la culture, l’alimentation, nos habits,…) et qu’en même temps, on est tous humains et il y a tellement de choses qui nous lient avec les jeunes du Complexe Scolaire Amou Fred avec lesquels nous allons réaliser ce projet.

Enfin, pour terminer, nous avons écoutés les enregistrements réalisés au début de l’animation puis nous avons pris une photo de la classe

 

* « Dé – Qui suis-je ?» est une animation « Philo dell’arte » du Centre d’Action Laïque.


Présentation du projet au Complexe Scolaire Amou Fred

Au Togo, Edouard et Germaine, les animateurs de l’ONG Visions Solidaires présentent le projet aux élèves de 4ième année du complexe scolaire « Amou Fred ». (Quand on parle de 4ième année, il s’agit du « système scolaire français »)

et Kelly, le photographe de Visions Solidaires prend une belle photo de classe

Les animations dans le CS Amou Fred se dérouleront aussi pendant toute l’année scolaire les vendredis à 13h.

Vive « Le son des jeunes » !

Lors d’une 2ième animation, les élèves écoutent le message d’accueil de la NESPA et y répondent.

Vous voulez entendre leur voix ? C’est par ici ! 😉

 


Serais-je différent.e, si j’étais né.e au Togo ?

Pendant cette 2ième animation dans la classe de la NESPA, nous avons parlé des représentations que les élèves se font du Togo. Ce pays, aujourd’hui, ils ne savent pas encore où il se situe ni comment il est. Alors, pour commencer, nous avons écrit au tableau un nuage de mots auxquels les élèves pensent quand on leur parle du Togo.

 

Ensuite, les élèves ont rempli un questionnaire pour imaginer comment ils seraient s’ils étaient nés au Togo : comment serait leur famille, le métier de leur parents, leurs repas, leurs activités, leurs animaux de compagnie,…

C’est alors que les stéréotypes et les préjugés peuvent sortir et être abordés ensemble.

Voici comment certains imaginent le paysage qu’ils verraient de la fenêtre de leur chambre s’ils habitaient au Togo

Ensuite, le Togo et la classe jumelle ont été présenté (grâce au son et aux images reçues).

Suite à cette présentation, les élèves voulaient répondre aux questions de leur classe jumelle et avaient des questions à leur poser. Ecoutez-les dans le son suivant :